Connect with us

Article

Gabegie au sein du Prodac où en est-on avec les biens de la République ?

Aucune nouvelle relative à l’affaire Prodac concernant une somme de 29 milliard de franc cfa impliquant le ministre du tourisme Mame Mbaye Niang, Jean pierre Sengor et Mamine Daffé dont nombre d’opposants et d’acteurs politiques attendent l’inculpation pour détournement de deniers public, escroquerie etc.

Le Prodac , programme des domaines agricoles communautaire fut sous la tutelle technique et administrative de Mame Mbaye Niang alors ministre de la jeunesse. Ce programme a été mis en place pour promouvoir l’emploi des jeunes dans le domaine agricole. Il y’a quelques mois un rapport de l’inspection générale des finances publié dans le cyberespace note des surfacturations de plus de milliards de franc cfa citant Prodac et son contrat avec des entreprises comme Green 2000 ayant contracté avec Prodac pour une mission de marché public.

Mame Mbaye Niang remet en cause le rapport et son authenticité qui selon lui ne le cite pas explicitement .Il ajoute que l’argent du Prodac n’est pas sous sa tutelle financière mais sous celle du ministère des finances. “Ma signature ne déclenche pas de somme” a t-il affirmé sur le plateau de Farram facce.

Il fait aussi allusion au coordonnateur qui nommé par décret et en charge d’ordonner des dépenses. Le rapport démontre que le contrat n’a pas été enregistré au fisc alors que l’argent a été déjà récupéré.

Mame Mbaye Niang pour sa défense ajoute que la DCMP (Direction centrale des marchés publics) n’aurait pas mis son caché si le contrat avec Green 2000 connaissait des surfacturations, il note aussi que Le contrat a été autorisé par l’ARMP (agence de régulation des marchés publics), consulté par la DCMP et tamponner par le ministère des finances.

Rappelons que selon le rapport, la notification d’ordre de service de démarrage ne peut être envisagée qu’après celle du contrat auquel il se rapporte, mais pour Mame Mbaye la signature d’un ordre de service est une prérogative. Une Source a révélé que la DCMP aurait rejeté l’exclusivité. Elle est intervenue après l’autorisation illégale, injustifiée de l’ARMP.’’ Lancer le démarrage du contrat est-il une volonté de faire bénéficier à green 2000 d’une avance ?

Notons que le trafic d’influence et l’escroquerie sont susceptibles d’enrichir. Mame mbaye Niang demanda sa démission au début du scandale, celle-ci fut rejetée. La démission est-elle signe d’innocence ou reflet d’un chantage ? Pour Mame Mbaye Niang ses détracteurs tiennent à le viser personnellement. Des sources évoquent que le Ministre des finances est à l’origine de la fuite du rapport, il parait notamment que les rapports des deux ministres se détériorent mais Amadou Ba a récemment annoncé sa solidarité avec le Ministre du tourisme, dont on ne note aucune sortie depuis quelques temps.

Au Sénégal des autorités furent et sont récemment enfermées pour des sommes moindres. Mame Mbaye Niang serait-il victime d’un détracteur, est-il à l’origine de ses surfacturations, lui qui s’est longuement et de manière virulente indigné devant les prétendues escroqueries des maires et autres autorités inculpées ?

LA REDACTION

Playilst Top Hits Sénégal