Connect with us

Culture

Covid-19 : le milieu culturel sénégalais au ralenti

Avatar

Publié

le

Education, économie, santé, culture, et bien d’autres encore, le coronavirus n’a épargné aucun secteur. Au Sénégal, la spéciale célébration du 27 Mars, journée mondiale du théâtre, en est une preuve. Plus globalement, c’est le milieu culturel qui vit au rythme du coronavirus.

Elle est célébrée chaque année dans le monde depuis 1962. Le 27 Mars, journée internationale du théâtre, a eu cette année une saveur particulière au Sénégal. Dans un communiqué signé par Abdel Kader Diarra, coordonnateur du comité de relance du théâtre sénégalais, on peut lire : « La Journée mondiale du théâtre se déroule cette année dans des circonstances très inhabituelles. Les lieux d’expression et de diffusion théâtrale et culturelle sont fermés au public en raison des mesures prises pour stopper la propagation du virus COVID-19 sur toute l’étendue du territoire national (…). Cette année, l’acte physique de se déplacer à un endroit pour regarder un spectacle sera remplacé par une forte sensibilisation citoyenne avec le respect strict des mesures sanitaires édictées par le personnel de santé et l’Organisation mondiale de la Santé ».  Le secteur culturel à l’arrêt, le coronavirus est passé par là.


Samedi 14 Mars 2020, lors d’une allocution à la RTS1, le président du Sénégal, Macky Sall, prenait une série de  mesures contre la pandémie du coronavirus. Parmi elles, la fermeture des écoles et universités, mais aussi l’annulation pour une durée de 30 jours de toute manifestation publique.

Les lieux de spectacles fermés

Depuis l’annonce de ces mesures, au Grand Théâtre National de Doudou Ndiaye Coumba Rose, l’atmosphère est déserte. Locaux et couloirs sont quasi vides. Keysi Bousso, administrateur général du théâtre, explique. « J’ai demandé au personnel de rester chez lui. D’ailleurs, depuis les injonctions du président de la République, il y a une trentaine de spectacles devant se tenir en ces lieux, qui ont été annulés. Le plus important est le bien-être des gens, un spectacle, ça peut attendre ». Les seuls employés présents sur place sont les techniciens de surface pour entretenir les bâtiments et désinfecter les lieux. De plus, « d’une quarantaine de personnes, on est passés à une vingtaine », ajoute l’administrateur.


Même ambiance au Centre International du Commerce Extérieur (CICES) de Dakar. Les portes sont fermées à tout événement jusqu’à nouvel ordre. Le groupe hip-hop Akhlou Brick, qui y avait prévu un concert le 28 Mars, a finalement dû annuler le show. Dans une vidéo postée sur leur page Facebook, les deux artistes ont donné les raisons. « Lorsqu’on est à la fois proche de la jeunesse, patriote et artiste adulé, on ne peut pas ne pas se soucier du sort du peuple, en faisant face au phénomène du coronavirus ». Ayant tenté d’approcher la direction du CICES pour en savoir plus sur les dispositions et la nouvelle organisation prise par la centre en cette période de coronavirus, nos multiples relances sont restées sans réponses. « La période actuelle nous amène à nous concentrer essentiellement sur la gestion du centre », nous a-t-on répondu.

Crédit Photo : www.canalolympia.com

Le Canal Olympia, l’une des salles de cinéma les plus visitées de Dakar, est également fermée pour le moment. Elle l’a annoncé par le biais d’un bref communiqué Facebook libellé comme suit : « En accord avec l’arrêté gouvernemental destiné à limiter la propagation du Coronavirus, par le biais notamment de la restriction des rassemblements, votre salle CanalOlympia Téranga est fermée jusqu’à nouvel ordre. Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée ». Par ailleurs, un détour permet d’y remarquer le désert sur place. Seuls les gardiens sont présents pour surveiller les lieux.

Journaliste.

Publicité

Suivez nous sur notre chaine youtube !