Connect with us

Hi, what are you looking for?

Émigration clandestine

Dossier

Émigration clandestine au Sénégal : « Barça ou Barsak »

Le Sénégal pleure ses morts qui s’accumulent sur la route migratoire vers l’archipel espagnol des Canaries, au large de la côte nord-ouest de l’Afrique, porte d’entrée de l’Union européenne.

Des rêves engloutis par le ventre de l’océan !


Les morts s’accumulent sur la route migratoire vers l’archipel espagnol des Canaries, au large de la côte nord-ouest de l’Afrique, porte d’entrée de l’Union européenne.

Depuis plusieurs mois, des départs à bord de longues pirogues de pêche traditionnelles s’organisent sur la côte sénégalaise.

Le 24 octobre 2020, une pirogue avec à son bord près de 200 personnes a pris la mer, direction les Îles Canaries.
Mais leur rêve s’est échoué au large de Saint-Louis lorsqu’un incendie s’est déclaré à bord. « Au moins 140 personnes mortes”, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Elle estime qu’il « s’agit du naufrage le plus meurtrier en 2020 ».


Polémique sur le nombre de victimes 

Les autorités sénégalaises conteste ce bilan établi par l’OIM. Elles évoquent une “dizaine de jeunes” morts. « Six corps ont été repêchés d’après la Gendarmerie sénégalaise et pour le reste il s’agit d’informations “infondées” selon le Ministère de l’intérieur.

Le 29 octobre 2020, une autre pirogue en provenance du Sénégal a fait naufrage dans les eaux mauritaniennes. 36 personnes ont perdu la vie et 24 candidats à l’immigration ont été secourus d’après des sources hospitalières

Ces départs touchent principalement des pêcheurs, désemparés face à la raréfaction des ressources halieutiques, et des jeunes frappés par la crise liée à la pandémie de Covid-19.

Sur Twitter, le Président Macky Sall a présenté ses condoléances aux familles des victimes mais la polémique ne cesse d’enfler.
Scolarisation, emploi des plus jeunes, lutte contre l’émigration clandestine… les internautes continuent d’apostropher le chef de l’Etat.

Plus de 400 morts

Pour le seul mois de septembre 2020, “14 bateaux transportant 663 personnes” ont quitté le Sénégal pour rejoindre les Canaries.

Près d’un quart de ces embarcations ont connu des avaries ou des naufrages selon l’OIM.

A la date du 24 octobre 2020, 414 sénégalais sont morts en mer d’après les relevés de l’OIM, contre 210 sur l’ensemble de l’année 2019. 

Des chiffres encore loin de décourager les candidats au départ.

Entre mi-septembre et mi-octobre, plus de 400 migrants ont été interceptés par la gendarmerie nationale sénégalaise.

Le phénomène n’est pas nouveau et rappelle à beaucoup la “crise des cayucos” de 2006 à 2008. À cette époque, près de 40 000 personnes avaient débarqué à bord d’embarcations de pêche sur l’archipel espagnol des Canaries.
L’année 2006, lors de laquelle plus de 31 000 arrivées avaient été comptabilisées, est particulièrement restée dans les mémoires en Espagne, mais aussi au Sénégal.

Les twittos appellent à une journée de recueillement “sur les réseaux sociaux en hommage aux victimes de l’émigration clandestine”.

#DeuilNationalSN

A VOIR AUSSI

Podcast

Entreprendre c’est oser prendre le risque de rendre son rêve réel !Découvrez Falone Shimba, fondatrice du KaziHouse, l’espace créatif des entrepreneurs aux inspirations africaines...

Culture

Né sous le nom de Rolihlahla, Nelson Mandela a combattu toute sa vie contre les discriminations de toute sorte, notamment contre l’apartheid, dont il...

Amone Nafi

Pendant que l’inauguration de la place de l’Europe à Gorée suscite encore une colère populaire, certains se remémorent l’engagement et le charisme de l’ancien...

Reportage

Le changement climatique détériore l’environnement et la santé des êtres. Les ingénieurs matériaux peuvent jouer un rôle important pour l’amélioration de la situation. Ibrahim...