Connect with us

Environnement

Réchauffement climatique : une disparition brutale de la biodiversité se profile à l’horizon

Plutôt que d’imaginer une photographie du futur en 2050 ou 2100, les scientifiques ont proposé pour la première fois une vision année par année du déclin de la biodiversité

Souleymane Diassy

Publié

le

Une nouvelle étude scientifique révèle que les écosystèmes océaniques risquent de s’effondrer dans les années 2020 et les espèces terrestres dans les années 2040 à moins que le réchauffement climatique ne soit endigué


Sous l’effet du réchauffement climatique, les écosystèmes ne s’étioleront pas progressivement : ils s’effondreront par des accélérations brutales, selon les auteurs d’une étude publiée mercredi 8 avril dans Nature.

Plutôt que d’imaginer une photographie du futur en 2050 ou 2100, les scientifiques ont proposé pour la première fois une vision année par année du déclin de la biodiversité. Pour ce faire, les chercheurs ont divisé la Terre en zones de 100km2. Puis, ils ont analysé, secteur par secteur, les données climatiques de 1850 à 2005 pour en tirer des projections annuelles jusqu’à 2100.



Selon les scientifiques, les espèces animales ou végétales pourraient connaître un déclin brutal – jusqu’à une extinction au niveau local – si la température venait à dépasser certains niveaux inhabituellement élevés. Zone par zone, ils ont estimé à quelle date chacune des 30 000 espèces étudiées subirait des chaleurs inédites.

Résidentes des océans tropicaux, les tortues vertes sont fortement menacées par le réchauffement climatique © Brocken Inaglory


Il en ressort que si rien n’est fait pour endiguer les émissions mondiales de CO2, les écosystèmes des océans tropicaux seront les premiers à connaître un rapide déclin dès la décennie actuelle. Les espèces peuplant forêts et montagnes tropicales suivront dès les années 2040.

D’après les auteurs de l’étude, si le réchauffement atteint 4°C d’ici la fin du siècle (c’est la trajectoire sur laquelle nous nous trouvons), au moins 15% des écosystèmes connaîtront des « épisodes d’exposition brutale ». Ce qui signifie qu’ils perdront plus de 20% de leurs espèces en moins de dix ans. Si le réchauffement est contenu sous la barre des 2°C par rapport à l’ère préindustrielle, seuls 2% des écosystèmes connaîtront de tels événements.

Sources : The Guardian Vert


Journaliste indépendant

Publicité

Suivez nous sur notre chaine youtube !