Connect with us

Sport

Adios Diego!

Sétanal

Publié

le

Adios Diego

Il y a quelques semaines, on se faisait du souci pour lui à cause d´une intervention chirurgicale  au cerveau. Mais à sa sortie de l´hôpital,  le monde entier s´en est réjoui. Malheureusement,  Diego Maradona a succombé aujourd’hui.  Une bien triste nouvelle pour le peuple argentin et le monde du football. La balle pleure.

Embed from Getty Images


L´homme était irrespectueux, arrogant, hautain, sans égards pour les sentiments des autres, mais le footballeur était un Dieu.

Quand les puristes pensent à un pied gauche magique, Maradona vient en tête de liste. Il faut dire que ce petit joueur d´1m67 débarque comme un ovni. On n´avait pas l´habitude de voir de si petits joueurs. Mais petit, il ne l´était que par la taille. Son génie quant à lui était inégalable, indescriptible. 

Tout le monde se rappelle de son but en ¼ de finales du mondial 1986. Parti du milieu de terrain, il élimine quasiment toute l´équipe anglaise, et le gardien de but, avant de mettre la balle au fond des filets. Du grand art. Grâce à lui l´Argentine s´est retrouvée sur le toit du monde. « J´ai deux rêves :disputer la coupe du monde, et la gagner”, déclarait-il. Il gagne un surnom qui restera éternellement dans les esprits : « el pibe de oro”, le gamin en or.


Embed from Getty Images

Loin du football statistique d´aujourd’hui,  Maradona incarnait à lui tout seul le football plaisir. Être sur le terrain,  caresser le ballon, lui donner de l´amour, c´était ça Diego Armando Maradona. Un esthète qui a inspiré des milliers d´enfants.  Demandez à Lionel Messi

De l´or, du diamant, ou du génie, le talent de Maradona a mis des étoiles dans les yeux des admirateurs, et des observateurs. Le magazine Times l´a même élu Meilleur joueur de l´histoire de la coupe du monde. Devant le Roi Pelé, sacrée performance.

Mais Maradona n´était pas un enfant de chœur,  loin de là. Il a été pris prenant de la cocaïne,  buvait à volonté, et a marqué un but de la main qui a renforcé sa légende.  Il faut être un Dieu pour faire tout ça et être aimé quand même. 

Aujourd’hui le Dieu Maradona  est mort. Mais dans l´esprit collectif, il sera éternel. Et à chaque fois qu´on verra un petit gaucher rondouillard tâter la balle, on se dira : « fais-le comme Maradone”.

Adios Diego.

ALMAMY