Connect with us

Actualité

Sénégal : Le nouveau président de l’Assemblée nationale a été élu manu militari

Avatar photo

Publié

on

Sénégal

Le vote pour le poste de président de l’Assemblée nationale a été forcé par l’intervention des gendarmes qui ont canalisé la majorité des députés de l’opposition. Ces derniers ont finalement boycotté le scrutin.

C’est une rentrée parlementaire chaotique qui a eu lieu ce lundi pour les députés élus le 31 juillet dernier au Sénégal. Les parlementaires ont élu le président de l’Assemblée après plusieurs heures de retard. Il s’agit d’Amadou Mame Diop, issu de la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakaar.

Le maire de la commune de Richard Toll et Directeur Général du SAPCO, a obtenu 83 voix sur 84 votants à l’issue d’un scrutin boycotté par l’opposition, dans une atmosphère de grande confusion : après plusieurs heures de débats, d’invectives, de cris et de bagarres, les gendarmes sont intervenus dans l’hémicycle.

Deux points étaient à l’origine des blocages. D’abord le cas des députés qui sont également ministres : pour l’opposition, c’est une incompatibilité, ils auraient dû démissionner. Ensuite, il y a une divergence sur les bulletins de vote pour le poste à la présidence de l’Assemblée.


La candidature d’Amadou Mame Diop avait aussi suscité surprise et indignation dans le camp présidentiel et surtout en la personne d’Aminata Touré ancienne Première ministre, pressentie pour le poste.


L’élection du bureau de l’Assemblée se poursuit actuellement, après avoir été reporté hier tard dans la nuit.

Advertisement

Vidéo

Violences policières au Sénégal : le récit glaçant d’Absa Hane, une journaliste « lâchement et sauvagement agressée » par la police

Avatar photo

Publié

on

Sénégal

Dans cette interview accordée à Sétanal Média, Absa Hane, jeune journaliste à Seneweb, relate avec émotion, comment des policiers l’ont passée à tabac alors qu’elle couvrait une manifestation contre le report de l’élection présidentielle.

Ce fameux après-midi du 9 février 2024, accompagnée par des confrères, elle a été lâchement gazée et sauvagement prise à partie par un agent de la police. Brutalisée, puis détenue pendant plus d’une demi-heure dans un véhicule de la police, elle elle affirme avoir reçu des gifles et coups de pied avant de perdre connaissance.

Écoutez en intégralité son témoignage glaçant

Lire la suite