Connect with us

Libre Expression

« Rendez-nous la liberté d’expression, la liberté de penser et la liberté d’être de vrais sénégalais », Par Fatou Sall

« Les cris de cœur seront plus forts que vos brimades, plus forts que votre autoritarisme, plus forts que tout ce que vous pourrez mettre en place pour oppresser une Nation.
Cette NATION perdra des êtres sur le passage de cet ouragan de colère mais la NATION restera toujours là même après votre départ ».

Avatar photo

Publié

le

Zone des Niayes


Nous sommes le 18 janvier 2023, à l’heure ou nous devions être dans l’ère de l’Emergence, l’Ere du développement du Sénégal. C’est ce que vous aviez promis et vous avez faillit et trahit à tous les niveaux. Nous sommes le 18 janvier 2023 et l’heure est à la désolation et au désarroi de toute une nation.

Un pays émergent est un pays de justice

Un pays émergent est un pays de justice, une justice sociale, une justice économique et une justice juridique. Force est de constater que le Sénégal au lieu de devenir un pays Emergent comme promis il y a presque 12 ans est un pays en recul, un pays isolé et livré à lui-même et sous la coupe de ses bourreaux.

Le Sénégal avait une stabilité sociale malgré tout, une stabilité économique malgré tout, une stabilité judiciaire malgré tout. Oui malgré tout parce que de tout temps le Sénégal a toujours eu beaucoup d’imperfections, d’inégalités dans tous les domaines mais c’était un pays digne et avec des valeurs démocratiques solides. La stabilité c’est ce qui faisait la sérénité des Sénégalais, et on ne peut demander à une nation de rester debout et fière en étant pauvre et sans sérénité.


Vous êtes en train de TUER le Sénégal à petit feu

Vous qui deviez nous montrer le chemin vous avez changé la trajectoire de toute une nation, vous écrasez et détruisez toutes les valeurs acquises sur votre passage.
Je parle de valeur comme la démocratie, la justice pour tous je ne citerai pas les valeurs humaines.
Vous êtes en train de TUER le Sénégal à petit feu, nous avons l’impression de ne plus avoir de valeurs, de plus savoir qui nous sommes tout le monde semble perdu dans les méandres de la politique sale, de l’autoritarisme et de l’abus de pouvoir perpétuel. Le Sénégal se meurt SANS RAISON, des Sénégalais meurent SANS RAISON, des valeurs se meurent SANS RAISON.

Revenez à la RAISON et laissez cette Nation être ce qu’elle est, une NATION FORTE et pleine de ressources. Vous réussissez à sortir le pire de nous, le pire de nous c’est la COLERE, une colère acerbe face à autant d’injustices dans le cœur de millions de personnes qui se battent déjà tous les jours pour vivre. C’est cette colère qui est exprimée par les activistes et certains porteurs de voix. Les faire taire, ne rendra pas sourde et muette cette Nation.

Advertisement

Faites attention à ne pas nous faire crier trop fort, arrivera le moment ou nos hurlements seront assourdissants.

Les cris de cœur seront plus forts que vos brimades, plus forts que votre autoritarisme, plus forts que tout ce que vous pourrez mettre en place pour oppresser une Nation.
Cette NATION perdra des êtres sur le passage de cet ouragan de colère mais la NATION restera toujours là même après votre départ. Le Sénégal et tous nos grands Hommes ne méritent pas ce que vous voulez faire de cette NATION. Vous voulez nous prendre ce que le bon Dieu nous a donné à savoir la LIBERTE et vous voulez faire de nous une NATION de peureux.

Rendez-nous notre liberté car en ce 18 janvier 2023 nous sommes tous en prison.
Rendez-nous la liberté d’expression, la liberté de penser et la liberté d’être de vrais sénégalais.
Rendez-nous notre justice que vous nous avez volé.
Rendez-nous notre tranquillité d’esprit

Et le vrai sénégalais n’a pas peur, il a la foi, il fait preuve de résilience. La politique de la terreur ne marchera jamais avec nous. Vous ne pourrez jamais changer cette NATION, en une nation de peureux les vrais lions seront toujours là.

Libérez Mor Talla Gueye et tous les autres

Par : Fatou Sall

Advertisement

Libre Expression

Sénégal Vs Equateur : La qualif et un solide état d’esprit

Publié

le

Zone des Niayes

Attendu au tournant, le Sénégal a répondu présent. Les hommes d’Aliou Cissé ont montré une copie parfaite avec la qualification en huitième de finale à la fin du match. Dans un match comme celui face à l’Equateur aujourd’hui, seule la victoire était attendue. La manière importait peu. « Une finale ça ne se joue pas, ça se gagne », dit-on souvent. Cette finale, les lions du Sénégal l’ont apparemment disputée et au finish ils se sont logiquement imposés.

Avec un esprit « dem ba jeex », beaucoup de combativité, de la solidarité et du sacrifice, le Sénégal a fait face à une très rigoureuse équipe d’Équateur. La défense a été solide et solidaire avec une bonne occupation des côtés par Sabaly et Jacobs. Kalidou Koulibaly, aidé par Abdou Diallo, a muselé les attaquants équatoriens.

Au milieu, il y a eu beaucoup de travail à faire mais Gana, Pathé et Pape Gueye ont répondu présent. Boulaye Dia toujours dans les bons coups, avec son dynamisme et son poids devant, a fait un bon match. Il ne manquait que son but pour livrer une copie parfaite.

Ismaïla Sarr a bien endossé le costume de patron de l’attaque, avec ses actions toujours dangereuses. Il a provoqué plusieurs situations devant les buts adverses. Son pénalty subi et transformé est à l’image de son bon match. Et enfin le très attendu Iliman Ndiaye, bien qu ‘évoluant sur le côté droit, a séduit dans son jeu et confirme tout le bien qu’on dit de lui. Il a été bon dans le jeu offensif avec ses dribbles et passes clés.


Cette victoire, elle est celle de toute l’équipe. Ils se sont battus ensemble comme des lions. Ils ont tout donné notamment dans les 15 dernières minutes. Elle s’est faite dans l’orgueil positif. Après l’égalisation le Sénégal est immédiatement aller chercher le but de la qualification avec comme symbole Kalidou Koulibaly buteur. La grinta et le sursaut d’orgueil ont été payants sur ce coup.

Aliou Cissé a bien été sur le coup car son onze de départ a fait le job. Ces choix quoique discutés ont payé. Ses changements ont été bien fait car ayant apporté un soutien précieux au milieu de terrain et facilité un repli défensif dans les derniers instants.

La coupe du monde continue pour le Sénégal, première équipe africaine qualifiée pour les huitièmes de finale. Il faut continuer à écrire l’histoire. On y croit. C’est le Sénégal qui gagne !



Advertisement

CONTINUER LA LECTURE